Comment élaborer un plan de mandat et aligner l’action des services pour sa réussite ?

Updated: Mar 4


Michel Isnel directeurs associés chez Le Management des Liens
Michel Isnel directeur associé chez Le Management des Liens ©Julie Fuchs

Dès son élection le 1er juillet 2021 en tant que Présidente du Conseil Départemental de la Haute-Loire, Marie-Agnès Petit a souhaité mobiliser l’ensemble des élus du Conseil Départemental dans l’élaboration de la feuille de route du mandat dénommée CAP2030.

De cette ambition forte découlent 3 grandes questions :

  • Comment, en début de mandat, mobiliser les conseillers départementaux dans une démarche collective visant à définir des orientations politiques en faveur des habitants du territoire ?

  • Comment impliquer et faire travailler ensemble les élus, les directions, les services et les partenaires de la collectivité ?

  • Quelle méthode pour aligner l’action des services avec ces orientations politiques ?


Fabien Goffi directeurs associés chez Le Management des Liens
Fabien Goffi directeur associé chez Le Management des Liens ©Julie Fuchs

Ce sont ces interrogations qui ont structuré la démarche d’accompagnement proposée par le cabinet Le Management Des Liens (LMDL) www.lmdl-conseils.fr en lien étroit avec la Présidente, son cabinet et la Direction Générale des Services.

Fort de plusieurs années d’expérience dans l’accompagnement des collectivités, notamment sur la définition des orientations politiques, LMDL utilise une méthode ayant déjà fait ses preuves lors du mandat précédent et l’inscrit cette fois-ci, dans une approche plus collective, mobilisant ensemble élus et administrations.



Pour cela, une trajectoire de mobilisation a été élaborée et mise en œuvre par Fabien Goffi et Michel Isnel, associés du cabinet Le Management Des Liens - LMDL. Celle-ci a consisté à :


  • Organiser un séminaire de l’ensemble des conseillers départementaux

  • Mobiliser la Présidente, les Vice-Président(e)s, l’exécutif, les Commissions thématiques (dans le cadre d’ateliers) pour élaborer les orientations sous forme de défis à relever au profit des Altiligériens dans un premier temps

  • Définir les projets, les actions, les indicateurs de performance et de pilotage comme les conditions de réussite dans un second temps


La méthode utilisée consiste, en effet, à construire un continuum stratégique entre :


  • Des orientations claires (objectifs stratégiques)

  • Des objectifs opérationnels (projets et actions)

  • Des indicateurs permettant un suivi précis et régulier de l’avancement des différents projets

  • Les interventions de partenaires de la collectivité

  • Les ajustements organisationnels nécessaires

  • Les évolutions de processus à effectuer

  • Les nouvelles pratiques, postures et compétences à acquérir par les agents


Pour illustrer cette méthode, il est intéressant de citer les exemples suivants :


Les formations programmées sont liées à des orientations précises, les investissements informatiques concourent à des améliorations qualitatives ou quantitatives identifiées et les procédures sont modifiées pour répondre à des besoins précis de services, partenaires ou usagers.

La mise en œuvre de la méthode doit aboutir à l’atteinte d’une série d’objectifs précis avant la fin de mandat et assurer, tout au long du mandat, que la trajectoire prévue est bien suivie.

Pour ce faire, des réunions régulières, par objectif stratégique sont organisées. Des cartes stratégiques visant à relier les actions (10 à 20 actions au maximum) à mettre en œuvre sont réalisées. Une fois ces cartes formalisées, elles sont déclinées en indicateurs. Indicateurs faisant l’objet d’un suivi précis permettant soit de rassurer l’exécutif sur le suivi de la trajectoire, soit de mettre en œuvre rapidement les actions correctives.


De plus, par la transversalité permise et rendue possible par la méthode, les services collaborent dès lors sur la base de projets précis et concourent à de mêmes objectifs stratégiques et opérationnels. Ils peuvent ainsi clairement voir le sens de leur action et en quoi elle participe à la mise en œuvre d’une stratégie, d’une politique publique impactant les territoires et la vie de ses habitants.


Cette méthode, déjà utilisée par la collectivité départementale dans le cadre du précédent mandat, a donc déjà été éprouvée et permet à la démarche en cours, CAP2030, de bénéficier d’une maturité technique de l’ensemble de l’administration. Le fort taux de réussite et les impacts des projets menés dans le cadre de la première utilisation est un appui pour la mobilisation de tous.

L’élaboration de CAP2030, sous la direction du DGS qui a assuré la coordination de la démarche et avec l’appui d’un chargé de mission garant en interne de la coopération entre les élus et les services, a été facilitée par l’expérience accumulée lors du premier exercice.


CAP2030, écrit avec la méthode portée par le cabinet LMDL, a été réalisé en moins de 6 mois et a permis de faire travailler un collectif de 40 élus pour élaborer une feuille de route, en y associant les Directions et Services du Département ainsi que leurs partenaires.


Cette mobilisation a permis de rapprocher les élus les plus expérimentés et ceux qui découvraient cette responsabilité et de créer des espaces de débats. Cela a aussi permis une mobilisation des Commissions thématiques, y compris pour proposer des orientations politiques à des compétences « obligatoires et traditionnelles » des Départements (citons pour exemple la solidarité et l’action sociale).


Au-delà de ces objectifs définis conjointement, des valeurs communes fortes et ambitieuses ont aussi émergé de ces temps de travail : la volonté d’un Département orienté usagers, mais aussi collectif (mise en place d’actions conjointes élus/services/partenaires) et responsable Le 21 mars 2022, CAP2030, le projet stratégique de la nouvelle mandature, sera présenté dans le cadre d’une Assemblée Départementale dédiée. CAP2030, décliné en 14 défis-objectifs stratégiques va permettre, pour reprendre une expression chère à la Présidente, « de remettre l’élu(e) au centre du village ».


Marie-Agnès Petit,  Présidente du Département de la Haute-Loire
Marie-Agnès Petit, Présidente du Département de la Haute-Loire

Marie-Agnès Petit, Présidente du Département de la Haute-Loire, témoigne :

Dès le 1er juillet 2021, jour de mon élection, j’ai annoncé ma volonté d’écrire une feuille de route pour guider les grands enjeux stratégiques du mandat que nous avons très vite appelés « CAP2030 ».

Il m’a semblé évident qu’il était nécessaire d’être accompagnée pour construire une méthodologie précise qui laisse s'exprimer les agents et les élus, dans ce « faire ensemble », ce collectif indispensable à l'adhésion au projet et à sa bonne conduite. La réussite de notre démarche tiendra aussi à la pédagogie mise en place pour embarquer tous les acteurs vers CAP2030 : orientations politiques portées par l’ensemble des élus du Conseil Départemental de la Haute-Loire et mises en œuvre avec les Directions, les Services et les partenaires.