Le Cher, Un département innovant à la pointe de la modernité


Le département est l’un des meilleurs élèves en matière de bornes de recharge électriques

Ces bornes, qui font de plus en plus d'adeptes, sont présentes tous les vingt kilomètres environ.


Rouler en voiture électrique est de plus en plus préconisé par les constructeurs et gouvernements pour sauver la planète. Mais recharger son véhicule est souvent le parcours du combattant, eu égard au manque de bornes de recharge dans l'Hexagone. Cependant un département fait exception : le Cher. Il a été l'un des premiers, en 2015, à déployer des bornes de recharge, à tel point qu'aujourd'hui, on en dénombre déjà 103, soit une tous les vingt kilomètres environ, mais ce chiffre reste très honorable pour un département qui regroupe un peu plus de 300.000 habitants.


En 2021, le réseau du Cher a même rejoint ceux d'Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher avec Modulo.


Reste un défi pour le Cher : offrir des bornes de recharge rapides. Le département souhaite en déployer une dizaine, mais leur coût est extrêmement élevé, 40.000 euros contre 6.000 pour une classique. Le gouvernement a décidé de débloquer plus de 100 millions d'euros pour les sociétés souhaitant offrir des solutions de recharge. Le but étant de tripler en un an et demi le nombre de recharges. Dans le Cher, on est déjà bien avancé.


JOB18, Actifs Ensemble

Le Conseil départemental a lancé sa plateforme numérique, « Job18.fr, actifs ensemble » et devient le trait d’union indispensable pour mettre en relation les entreprises et les allocataires du rSa en recherche d’emploi.


Ce « réseau social », qui a fait ses preuves dans d’autres Départements, identifie les connexions possibles entre une candidature et une offre d’emploi déposées sur le site. Les entreprises locales sont mobilisées pour déposer leurs offres de recrutement. Une opportunité supplémentaire pour les allocataires de trouver un emploi.


Le Conseil départemental innove et s’adapte ainsi aux nouveaux usages sur cette mission prioritaire qu’est l’insertion professionnelle.


Dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire liée au Covid19, le Conseil Départemental a autorisé le cumul du rsa et des revenus des activités saisonnières, pour permettre aux bénéficiaires qui le souhaitent de prêter main-forte aux exploitants agricoles et dans tous les secteurs en tension. La collectivité, entre Job18 et cette mesure, joue pleinement son rôle moteur pour favoriser l’insertion.


CONCERT’EAU TOUS UNIS POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU

Ces dernières années, les bouleversements climatiques nous ont fait prendre conscience de l’importance de la ressource en eau mais surtout de sa fragilité. Cours d’eau asséchés, pollution... sont révélateurs de problématiques qu’il est nécessaire de traiter pour continuer à bénéficier d’une eau de qualité, essentielle à la vie. Tous les usagers de cette ressource ont décidé de prendre le problème à bras le corps et se sont réunis autour de la démarche Concert’eau pour changer les choses, un Contrat territorial de gestion quantitative et qualitative de la ressource. Onze partenaires sont réunis autour du Conseil départemental, porteur de la démarche : l’Agence de l’eau Loire Bretagne, la Préfecture du Cher, l’Établissement public Loire, la Chambre d’agriculture du Cher, AREA Berry, FDGEDA, le PETR Centre Cher, l’entreprise Monin et trois syndicats de rivières (SIVY, SIAB3A, SMAVAA).


L’enjeu est de taille : atteindre une gestion équilibrée et durable de la ressource en conciliant les intérêts des différents usagers.


Ce plan d’actions sera conduit pendant 3 ans. À l’issue de ce premier contrat, une évaluation de ces actions permettra de déterminer si la mise en œuvre d’actions complémentaires, dans le cadre d’un second contrat sur la période 2023-2026, est nécessaire. Une démarche encadrée face à un enjeu essentiel pour l’avenir.



Démarche de co-design : les collégiens dessinent leur collège de demain

Le Conseil départemental défend une politique éducative volontariste. Il doit aujourd’hui relever les nouveaux enjeux de l’Education et inscrire sa politique dans une démarche globale innovante pour transformer les espaces scolaires d’aujourd’hui et inventer ceux de demain. Cette nouvelle démarche entend notamment rendre les collèges du Cher :

• Inclusifs et attractifs;

• Connectés et ouverts aux innovations éducatives et à leur territoire ;

• Au cœur de la transition écologique et respectueux de l’environnement.


Afin d’impulser ces dynamiques de transformation des espaces scolaires, le Conseil départemental entend développer son expertise sur l'approche méthodologique d’un instrument de co-design. S'appuyant sur les outils méthodologiques du dispositif Archiclasse, à fort impact sur l’écosystème scolaire, il souhaite construire une méthode duplicable et adaptable à chaque projet d’évolution des espaces scolaires dans les collèges du Cher. Trois projets dans trois collèges ruraux sont retenus pour cette expérimentation : Julien Dumas de Nérondes (projet « le patio »), Marguerite Audoux de Sancoins (aménagements modulaires) et Roger Martin du Gard de Sancergues (création d’espaces de dialogue


ANAIS

Routes-Le Département s’équipe d’une nouvelle solution digitale unique, citoyenne et participative : ANAIS

Dans le cadre de l’amélioration de la sécurité de son réseau routier, le Département s'est doté d’un nouvel outil : ANAIS [Acquérir - Numériser - Analyser - Informer - Sécuriser].

Développé par l’entreprise Colas en partenariat avec Michelin, ANAIS collecte les données des conducteurs volontaires sur tout le territoire afin d’identifier des zones à risques.

Comment cela fonctionne ? Lors des déplacements, des capteurs embarqués dans les véhicules volontaires détectent les comportements de conduite révélateurs de zones d’alerte. Ces données sont transmises aux équipes départementales des routes pour analyse et des recommandations d’entretien peuvent ainsi être formulées.