Littéraire

les choix de Simon Houdebert






















Notre vieux royaume, par Jean-Pierre JOUYET


Aux rois ont succédé des présidents. Mais la façon de gouverner les Français a-t-elle tellement changé ? Des fastes de la Cour aux révoltes populaires, le décor n'est-il pas au contraire immuable ? C'est en tout cas la thèse de l'auteur, familier du pouvoir et passionné par l'Histoire de France. Celui qui fut notamment Ministre des affaires européenne, Secrétaire général de la Présidence et Ambassadeur de France au Royaume Unis dresse des parallèles de Richelieu à Napoléon, d'Etienne Marcel à Louis XVI, et décrypte les affinités secrètes au-delà d'évidentes différences.

Le Président Macron ressemble-t-il à Charles VII ou à Louis XIV ? François Hollande était-il le digne successeur d'Henri IV... ou de Louis XI ?

Déficits, propagande, tentations de putsch, bannissement des femmes du pouvoir, Jean-Pierre JOUYET aborde tout ce qui fait de la France un vieux royaume : le nôtre. A la fois résilient et fragile. Et se pose la question dont on craint la réponse : cette histoire qui nous a poussés à la conquête nous entrave-t-elle désormais ? Voilà une fresque historique, iconoclaste, érudite, inattendue qui nous emporte comme un véritable roman d'aventures.


La Conseillère, par Olivier FAYE

Elle a été la femme la plus puissante de la France contemporaine, mais personne n'a jamais raconté son histoire. Pendant près d'une décennie, Marie-France Garaud a régné depuis la coulisse sur la vie politique de notre pays. Conseillère de Georges Pompidou à l'Elysée, elle faisait et défaisait les carrières dans son bureau. Le gaullisme tourne alors la page du Général, et une nouvelle génération cherche à se faire une place.

Avec son alter ego, Pierre Juillet, Garaud jette son dévolu sur Jacques Chirac, un jeune ministre ambitieux au caractère incertain, avec l'idée d'en faire un président à son image. Autoritaire et conservatrice, charmante et libre, la conseillère exerce sur lui un véritable empire. Telle Agrippine, mère et régente de Néron, cette Poitevine jouit du pouvoir par procuration. Jusqu'à la chute, et à la rupture.

Journaliste au journal Le Monde, Olivier FAYE nous offre la première biographie de cette figure de la Ve République.


C’était le monde d'avant - Carnets d'un biographe, par Eric ROUSSEL

Portraits, anecdotes et choses vues. Eric ROUSSEL nous fait entrer dans l'intimité des monstres politiques du monde d'avant. Depuis plus de quarante ans, Eric ROUSSEL tente de décrypter l'histoire contemporaine, notamment à travers les biographies des principaux hommes d'Etat du XXe siècle : de Gaulle, Mitterrand, Pompidou, Mendès France, Giscard d'Estaing... Soit le monde d'avant, bousculé par les réseaux sociaux et l'irruption de nouvelles figures.

C'est l'envers du décor qu'il évoque ici, tout ce qui n'a pas pu prendre place dans ses précédents livres : des rencontres parfois insolites, des choses vues, étonnantes ou cocasses, des impressions prises sur le vif. Les grands acteurs d'hier ressurgissent mais vus sous un angle inédit, avec la liberté que permet le recul. En contrepoint se dessinent les contours d'un pays qui n'en finit pas de chercher sa voie depuis la grande épreuve de 1940, et depuis cet autre choc révélateur que fut la décolonisation.

Un pays qui brûle souvent ce qu'il vient d'adorer, qui rêve d'un passé glorieux, et qui entretient le culte des grands hommes qu'il a souvent congédiés, mais qu'il ne supporterait plus.


Pierre Messmer, par Frédéric TURPIN

Héros de la France combattante, grand serviteur de la nation et homme de lettres : voici retracé le parcours exceptionnel de Pierre Messmer. "Pour me trouver moi-même, je pars et je combats" : la devise qu'il fait graver sur son épée d'académicien, en 1999, dit assez qui était Pierre Messmer. Jeune homme de bonne famille promis à un bel avenir dans l'administration de la France d'outre-mer, rien ne le prédisposait à sa première vie, celle d'aventurier, entreprise dès juin 1940 alors qu'il choisit de rejoindre Londres et la France libre pour continuer le combat.

De ses expéditions avec la Légion étrangère, de Dakar en 1940 jusqu'à la libération de Paris et la campagne d'Allemagne en 1945, il est ensuite parachuté au Tonkin, où il sera démobilisé. Débute alors sa deuxième vie, celle, programmée, d'administrateur : Mauritanie, Côte d'Ivoire, Cameroun, A.-É. F., A.-O. F. Là encore, Messmer brille par son investissement et son grand professionnalisme. Tant et si bien que le général de Gaulle, qui l'avait fait Compagnon de la Libération en juin